Pompe à chaleur

La pompe à chaleur puise de l’énergie dans un élément pour la redistribuer ailleurs. L’élément peut varier en fonction du type de pompe à chaleur : le sol, l’eau ou l’air extérieur.
Le pompage se fait grâce à un circuit fermé dans lequel circule un gaz réfrigérant. L’énergie passe dans un échangeur calorifique, le gaz réfrigérant est mis sous haute pression dans un compresseur et porté à température. Le gaz chaud circule alors dans un autre échangeur calorifique interne, où l’énergie est transmise.

La chaleur dite primaire peut provenir de plusieurs éléments : le sol, l’eau et l’air extérieur.

– Les pompes à chaleur air/air ou air/eau se servent de l’air extérieur comme source énergétique.
– Les pompes à chaleur géothermique tirent profit de la chaleur solaire accumulée dans le sol.
– Les pompes a chaleur dite eau/eau tirent profit des calories récupérées dans la nappe phréatique existante.

Énergie renouvelable et inépuisable, l’utilisation de l’air extérieur comme source de chaleur énergétique a beaucoup d’avantages. Le premier est économique car l’installation ne nécessite ni sondages, ni forages en général assez coûteux. Ensuite, cette technologie peut s’installer quasiment partout, en neuf comme en rénovation y compris pour des appartements. De série, les pompes à chaleur sont réversibles, cela permet, en plus de pouvoir chauffer en hiver et de rafraichir votre habitation en été, de pouvoir aussi profiter d’un confort ambiant idéal toute l’année.

Les pompes à chaleur peuvent encore produire de la chaleur par une température extérieure de -15°C car même lorsque le mercure plonge sous -15°C, il reste encore beaucoup d’énergie dans l’air extérieur.
A l’exception de certains matériels, la puissance de chauffage disponible sera bien sûr réduite, mais la puissance absorbée (consommée) diminuera aussi. De fait, puissance et consommation seront en baisse.
On tient évidemment compte de cette perte de puissance lors du dimensionnement de votre l’installation.
Les techniques de réglage actuelles, les compresseurs Inverter et les échangeurs calorifiques à haut rendement, permettent de limiter très efficacement cette perte.

Les pompes à chaleur, aujourd’hui, possèdent un rendement très élevé, cela en fait un des modes de chauffage les plus écologiques qui soient. Les rejets de CO2 sont considérablement réduits, parfois jusqu’à 50 % par rapport aux systèmes de chauffage à combustibles fossiles, et si on tient compte du fait que la fourniture d’électricité s’appuie majoritairement sur des énergies renouvelables, cela fait des pompes à chaleur, le mode de chauffage de demain.

L’achat d’une pompe à chaleur est généralement un peu plus coûteux que l’installation d’un système conventionnel, mais son potentiel est bien plus grand : chauffage, refroidissement, dés-humidification, ventilation et épuration de l’air ambiant.

Compte tenu du fait que le prix des combustibles fossiles n’ira pas en diminuant, il devient évident que grâce au rendement élevé des pompes à chaleur, ce système de chauffage est devenu beaucoup plus intéressant si on le compare à un système de chauffage classique.
Un dernier point non négligeable en faveur des pompes à chaleur : elles demandent peu d’entretien.

Le chauffe eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique est un ballon qui intègre une pompe à chaleur (PAC) sur le dessus de l’appareil. La pompe à chaleur récupère les calories de l’air ambiant comme source d’énergie pour réchauffer l’eau.

Le chauffe-eau thermodynamique peut se placer dans n’importe quelle pièce à condition qu’elle ait un volume d’air suffisant (20 m3).

La pompe à chaleur située sur le dessus du ballon utilise la chaleur ambiante de la pièce comme source d’énergie, il est donc si possible préférable, de l’installer dans une pièce contenant de la chaleur non utilisée. La buanderie peut être une pièce parfaitement adaptée, car les divers équipements (lave-linge, sèche-linge, fer à repasser, congélateur, etc.) dégagent une grande source de calories.